Un chercheur de l’étude Silver Santé Study et des volontaires du projet témoignent lors d’une enquête réalisée à la demande du Parlement britannique

Un des chercheurs de l’étude Silver Santé Study et deux participants de l’essai clinique SCD-Well ont témoigné devant un comité réuni au Parlement britannique le 14 mai.

Le Dr Antoine Lutz, de l’Inserm, qui dirige le programme de travail de méditation de l’étude, a présenté les dernières données probantes relatives à la méditation et à son impact sur le vieillissement en bonne santé, au groupe parlementaire « Mindfulness All Party » sur l’enquête intitulée : « La pleine conscience, le bien vieillir et les seniors »

Deux des participants à l’étude – Jack Forsey, de Buckhurst Hill, et Jenney Cleary, de Loughton, dans l’Essex –  ont raconté leurs expériences personnelles quant à leur participation à un groupe de méditation pleine conscience dans le cadre de l’étude clinique SCD-Well.

Le Dr Lutz, directeur de recherche basé à Lyon, en France, a déclaré: «Ce fut un privilège de pouvoir partager les dernières informations disponibles sur la méditation et le vieillissement en bonne santé avec le groupe parlementaire « Mindfulness All Party » à la Chambre des Communes aujourd’hui. »

«Une étude pilote publiée en 2017 a montré un potentiel d’amélioration de l’intégrité et des fonctions cérébrales à un âge avancé – associé à une réduction du risque de développer la maladie d’Alzheimer- chez un petit groupe d’experts en méditation. Si ces résultats peuvent être reproduits dans des essais cliniques menés avec des cohortes beaucoup plus importantes, cela pourrait être extrêmement bénéfique pour la société en termes d’amélioration de la santé mentale des seniors.

« Cependant, seule une étude clinique longitudinale dans laquelle les participants sont évalués avant et après l’intervention, telle que l’étude Silver Santé Study, démontrera que c’est bien l’intervention de méditation qui est responsable d’un impact positif sur le cerveau. »

L’étude Silver Santé Study, qui a débuté en janvier 2016, mène deux essais cliniques sur la santé mentale et le bien-être des seniors, avec un intérêt particulier pour la maladie d’Alzheimer et ses mécanismes.

Le premier essai de l’étude, intitulé SCD-Well, évalue les effets des interventions de courte durée de méditation ou d’un programme d’éducation à la santé sur des mesures comportementales. Il comprend 147 participants présentant un déclin cognitif subjectif, recrutés dans des cliniques de la mémoire en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni. Des tests sanguins et des questionnaires ont été utilisés pour évaluer l’impact des interventions sur la cognition et le bien-être. Les résultats de cet essai, dirigé par le Dr Natalie Marchant de l’Université College London (UCL), sont en cours d’analyse et devraient être publiés cette année.

Dans le deuxième essai, intitulé Age-Well, 137 seniors de 65 ans et plus, en bonne santé, de la région caennaise en France, ont été assignés au hasard à l’un des trois groupes suivants: soit l’apprentissage de l’anglais, soit la pratique de la méditation ou enfin le groupe témoin dans lequel les participants n’apportaient aucun changement à leur mode de vie. L’étude propose 18 mois d’intervention pour la pratique de la méditation et l’apprentissage de l’anglais, soit la plus longue intervention de ce type dans laquelle les effets sont évalués à la fois sur des mesures comportementales et biologiques. Cette intervention inclue des tests sanguins, des questionnaires, des tests cognitifs, une évaluation du sommeil, des examens de neuroimagerie et une analyse des facteurs de style de vie. Les changements sont mesurés entre les mesures réalisées lors des visites d’inclusion et celles à 18 et 21 mois plus tard. Un groupe de méditants experts a également été inclus dans l’étude. Les résultats de l’essai clinique Age-Well, dirigé par la coordonnatrice du projet, le Dr Gaël Chételat, sont attendus pour 2020.

Harriet Demnitz-King, doctorante travaillant pour le projet SCD-Well à l’UCL sous la supervision de Dr Natalie Marchant et Dr Thorsten Barnhofer, de l’Université d’Exeter, s’est jointe à la réunion devant le parlement. Elle a contribué au développement des interventions de l’étude SCD-Well.

Le Dr Lutz a ajouté: «Je suis reconnaissant au groupe parlementaire « Mindfulness All Party » d’avoir donné à l’étude Silver Santé Study l’occasion de prendre part à leur enquête et nous attendons avec intérêt de lire les recommandations politiques de ce groupe. »

Pour plus d’informations sur le programme Mindfulness APPG et pour écouter un enregistrement audio de l’événement, visitez la page https://www.themindfulnessinitiative.org/news/mappg-mindfulness-ageing-well-and-older-people

Le Dr Antoine Lutz présente les dernières données probantes relatives à la méditation et à son impact sur le vieillissement en bonne santé, au groupe parlementaire « Mindfulness All Party » sur l’enquête intitulée : « La pleine conscience, le bien vieillir et les seniors »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s