Archives d’Auteur : silversantestudy

Offre de thèse

Titre du projet de thèse : Le sommeil : son rôle dans la consolidation & impact de la méditation
Mots clés : Sommeil, mémoire, vieillissement, méditation, imagerie cérébrale
Laboratoire d’accueil : Inserm U1237, PhIND, Caen, France (dir : Pr Denis Vivien)
Direction de thèse : Dr G.Rauchs (rauchs@cyceron.fr) & Dr G. Chételat (chetelat@cyceron.fr)

Descriptif du projet :
Nous menons actuellement à Caen le projet Silver Santé Study (https://silversantestudy.fr/) qui vise à améliorer le bien-être et la santé mentale des séniors. Ce projet européen repose sur une étude interventionnelle comparant l’effet de la pratique de la méditation ou de l’apprentissage d’une langue étrangère sur différents marqueurs du bien-être et du vieillissement.

Dans ce cadre, nous disposons de données particulièrement riches recueillies ou en cours de recueil lors des différents suivis des participants (évaluations pré- et post-intervention, et suivi 30 mois post-intervention). Ces données incluent des mesures du sommeil (questionnaires, actimétrie, polysomnographie et nouveaux dispositifs innovants), des données cognitives avec notamment une tâche originale permettant d’évaluer la consolidation des souvenirs au cours du sommeil. Des données d’imagerie multimodale (IRM anatomique et fonctionnelle au repos, TEP-amyloïde, TEP-tau, imagerie en tenseur de diffusion) et des données biologiques (marqueurs sanguins de dégénérescence et d’inflammation notamment) sont également recueillies. Les objectifs du projet de thèse sont d’une part de caractériser l’impact des modifications du sommeil chez le sujet âgé sur les atteintes cérébrales et cognitives, avec un intérêt particulier pour l’épreuve évaluant la consolidation mnésique. D’autre part, nous souhaitons évaluer l’effet de la pratique de la méditation sur la qualité du sommeil.

Cette thèse est une opportunité unique de collaborer avec les différents partenaires européens du projet (University Collège à Londres, Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, Universités de Genève, de Liège…) et des experts du sommeil dans le vieillissement et la maladie d’Alzheimer participant à un groupe de travail international « Sleep & Circadian Rhythms » crée sous l’égide de l’Alzheimer Association (https://action.alz.org/PersonifyEbusiness/Default.aspx?TabID=1721).

Formation et compétences du / de la candidate :
- Titulaire d’un Master 2 de Neurosciences, psychologie cognitive ou neuropsychologie
- Autonomie, rigueur et sens du travail en équipe sont des qualités requises.
– Maitrise du français et de l’anglais, expérience en imagerie ou en EEG, et en analyses statistiques souhaitées.
- Appétence et aptitudes singulières pour la recherche scientifique, et intérêt particulier pour l’étude du sommeil.

Date de début de la thèse : 1er octobre 2021 (sous réserve de l’obtention d’un contrat doctoral ; possibilité de financement d’un contrat d’assistant de recherche pendant un an).
Date limite pour candidater : 30 avril 2021. Envoyer un CV, une lettre de motivation, une copie du mémoire de Master 1, les notes de Master 1 et Master 2, ainsi qu’une lettre de recommandation de l’encadrant du stage de M2 à Géraldine Rauchs (rauchs@cyceron.fr).

Bien vieillir, ce n’est pas seulement avoir une bonne santé cognitive et cérébrale, c’est aussi avoir une bonne santé physique et mentale – une bonne qualité de vie

Point de vue Valentin Ourry

(Posté le 23 mars 2021)

L’Organisation Mondiale de la Santé définit la qualité de vie comme étant « la perception qu’un individu a de sa place dans la vie, dans le contexte de la culture, et du système de valeurs dans lequel il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes ». Cette notion englobe plusieurs aspects – ou domaines – dont la santé physique, la santé psychologique, les relations sociales, ainsi que notre relation avec l’environnement [1].

Avec l’âge, la qualité de vie peut diminuer [2]. De façon intéressante, de précédentes études ont montré qu’une meilleure qualité de vie est liée à un plus grand volume cérébral chez les personnes âgées [3], [4]. Cependant, ces études n’ont pas examiné les multiples domaines de la qualité de vie, ni mesuré d’autres caractéristiques cérébrales. Or, ces aspects sont cruciaux pour mieux comprendre les mécanismes de la relation entre la qualité de vie et la santé cérébrale, et plus précisément pour 1) identifier le domaine spécifique de la qualité de vie qui est davantage lié à la santé cérébrale, et 2) fournir un aperçu plus complet de la nature de cette relation.

Dans notre étude [5], nous avons inclus les 135 participants de la cohorte Age-Well du projet Medit-Ageing. Les participants ont rempli un questionnaire de qualité de vie multi-domaines conçu par l’Organisation Mondiale de la Santé. Grâce à diverses techniques de neuro-imagerie, nous avons pu obtenir leurs caractéristiques cérébrales détaillées : volume de substance grise (densité des neurones), intégrité microstructurale de la substance blanche (densité des axones), perfusion cérébrale (qualité de la circulation sanguine) et dépôts amyloïdes (un des biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer). Nous avons ensuite évalué s’il existait des liens entre chaque domaine de qualité de vie et chaque caractéristique du cerveau. Nous avons trouvé qu’une meilleure qualité de vie, en particulier la santé physique, était liée à un plus grand volume de certaines structures cérébrales qui sont connues pour être sensibles au vieillissement. Aucun lien n’avait été trouvé avec la perfusion cérébrale ou les dépôts amyloïdes. Les résultats soulignent l’importance de suivre et promouvoir la qualité de vie, et en particulier la santé physique auto-perçue, dans la population âgée.

Mieux comprendre les relations entre la qualité de vie et la santé cérébrale dans le vieillissement est une partie importante du projet Medit-Ageing. En effet, nous pensons que l’entraînement mental peut nous aider à bien vieillir et à conserver une bonne qualité de vie – l’un des principaux objectifs du projet Medit-Ageing.

Référence:

[1]       The WHOQOL Group, “Development of the WHOQOL: Rationale and Current Status,” International Journal of Mental Health, vol. 23, no. 3, pp. 24–56, Sep. 1994, doi: 10.1080/00207411.1994.11449286.

[2]       G. Netuveli, R. D. Wiggins, Z. Hildon, S. M. Montgomery, and D. Blane, “Quality of life at older ages: evidence from the English longitudinal study of aging (wave 1),” Journal of Epidemiology & Community Health, vol. 60, no. 4, pp. 357–363, Apr. 2006, doi: 10.1136/jech.2005.040071.

[3]       V. Elderkin-Thompson, M. Ballmaier, G. Hellemann, D. Pham, H. Lavretsky, and A. Kumar, “Daily Functioning and Prefrontal Brain Morphology in Healthy and Depressed Community-Dwelling Elderly,” The American Journal of Geriatric Psychiatry, vol. 16, no. 8, pp. 633–642, Aug. 2008, doi: 10.1097/JGP.0b013e3181794629.

[4]       S. Hahm, M. Lotze, M. Domin, and S. Schmidt, “The association of health-related quality of life and cerebral gray matter volume in the context of aging: A voxel-based morphometry study with a general population sample,” NeuroImage, vol. 191, pp. 470–480, May 2019, doi: 10.1016/j.neuroimage.2019.02.035.

[5]       V. Ourry et al., “Association of quality of life with structural, functional and molecular brain imaging in community-dwelling older adults,” NeuroImage, vol. 231, p. 117819, May 2021, doi: 10.1016/j.neuroimage.2021.117819.

Edelweiss Touron vainqueur du grand défi des thèses de Silver Santé Study !

L’étudiante en doctorat, Edelweiss Touron, a été couronnée lauréate du Grand défi des thèses après avoir impressionnée les juges avec sa présentation de sa thèse claire et concise et intitulée « La tasse est-elle à moitié pleine ou à moitié vide ?

Edelweiss, de l’Université de Caen, était l’une des 10 étudiants de France, de Belgique et du Royaume-Uni qui travaillent sur le projet et ont participé au concours. Elle a impressionné les juges par sa présentation sur l’association entre les symptômes dépressifs subcliniques et les changements cérébraux chez les adultes en bonne santé, par son utilisation d’analogies, ses explications scientifiques claires et ses excellentes compétences de présentation. 

Harriet Demnitz-King, de l’Université de Londres, a obtenu la deuxième place pour sa présentation sur l’association entre les pensées négatives répétitives et les marqueurs de la maladie d’Alzheimer. La troisième place a été attribuée à Francesca Felisatti, de l’Université de Caen, pour sa présentation intitulée « Tous les chemins mènent à Rome », pour laquelle elle a également remporté le prix du « choix du public », voté par tous les participants à cette réunion du consortium. 

Les juges – Eric Salmon de l’Université de Liège, Rhonda Smith de Minerva UK, et Olga Klimecki de l’Université de Genève – ont félicité les étudiants pour l’excellente qualité des présentations dans leur ensemble et ont déclaré qu’il était extrêmement difficile de choisir le gagnant.

La présentation gagnante de Edelweiss peut être consultée ci-dessous.

Les partenaires de Silver Santé Study partagent leurs derniers avancements et progrès lors d’une réunion annuelle en ligne

Les partenaires des 11 institutions des six pays qui composent le consortium de Silver Santé Study se sont réunis en ligne pour partager les avancées de leurs recherches dans le cadre de la réunion annuelle du projet.

La réunion Zoom a eu lieu en octobre et a rassemblé plus de 40 personnes du Royaume-Uni, d’Espagne, de Suisse, de Belgique, d’Allemagne et de France. Ces collaborateurs ont échangé sur les dernières avancées de leurs recherches et ont présenté leurs travaux visant à apprendre comment préserver la santé mentale et le bien-être de la population vieillissante. La réunion comprenait également un atelier « argumentaire éclair » conçu et organisé par Minerva UK, le partenaire de la communication du projet.

Le Dr Géraldine Poisnel, de l’équipe de coordination de l’Inserm, France, qui a organisé la réunion, a déclaré : « C’était notre première réunion de consortium en ligne en raison des restrictions imposées par la Covid.  C’était merveilleux de réunir tous les partenaires et leurs équipes pour discuter des progrès, prendre des décisions en groupe et établir des plans pour les étapes finales de cet important projet ».

Le projet doit se terminer le 31 décembre 2020 mais une prolongation de six mois a été demandée à la CE en raison des retards causés par la pandémie de la Covid. Nous attendons des nouvelles de la décision.

Quelques-uns des partenaires de Silver Santé Study lors de la réunion annuelle en ligne du consortium en octobre 2020.

La dernière série de visites de suivi de l’essai clinique Age-Well devrait commencer en janvier 2021

Les participants de la 1ère vague de notre essai clinique Age-Well participeront à Cyceron à leur quatrième et dernière série d’examens de suivi en janvier 2021.

Les 42 volontaires, tous âgés de plus de 65 ans, ont aimablement accepté de revenir au centre Cyceron pour faire cette nouvelle série d’examens afin de conforter la validation de l’essai en étudiant si les effets des techniques d’entraînement mental persistent dans le temps.

Le groupe de participants, basé à Caen et ses alentours, a aidé nos chercheurs à en apprendre davantage sur la santé mentale et le bien-être de la population âgée. Après avoir pris part à une série de tests, chaque volontaire a été assigné au hasard à l’un des trois groupes suivants : un groupe suivant des cours d’anglais, un second suivant des cours de méditation ou un groupe de référence dans lequel les participants n’ont pas modifié leur mode de vie.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet à Cyceron, déclare : « La sécurité et le bien-être de tous nos participants est notre principale préoccupation, c’est pourquoi les visites de suivi ont été reportées au mois de janvier 2021. »

« Nous suivons l’évolution de la situation sanitaire en permanence et les visites n’auront lieu que si nous sommes convaincus de pouvoir protéger correctement la santé des volontaires qui ont gentiment consacré une grande partie de leur temps à nous aider à en savoir plus sur la santé mentale de la population vieillissante ».

Des tests sanguins, des IRM et des questionnaires ont été utilisés par nos chercheurs pour évaluer l’impact des techniques d’entraînement mental sur le cerveau. Les habitudes de vie des volontaires – telles que le sommeil, l’alimentation, l’exercice physique et les émotions – ont également fait l’objet d’un suivi. La dernière série des examens des participants des vagues 2 et 3 devraient avoir lieu respectivement en septembre 2021 et février 2022.

Un participant d’Age-Well sous l’IRM à Cyceron, à Caen.

France 3 Normandie remporte le Trophée de la Communication et de la Presse en Normandie dans la catégorie Reportage !

Gwenaelle LOUIS souhaite partager avec l’équipe et les participants de l’étude Silver Santé Study ce bonheur ! Le trophée de la communication et de la presse en Normandie dans la catégorie Reportage/enquête TV.

Nous vous transmettons ses quelques mots : « Vous nous avez fait confiance et c’est ensemble que nous avons tricoté ce feuilleton ! Un grand merci! »

offre d’emploi

Ingénieur de recherche en Neuro-Imagerie

Détails de l’offre:

– Intitulé du poste: Ingénieur de recherche en développement d’applications (Traitement de données d’imagerie cérébrale)

– Type de contrat: Contrat à durée déterminée

– Durée: 2 ans

– Date de prise de fonction souhaitée : Février 2021

– Structure: Inserm, Inserm UMR-S U1237, Université de Caen-Normandie, GIP Cyceron, Boulevard H. Becquerel, 14000 Caen

– BAP: BAP E (Informatique, Statistique et Calcul Scientifique : Etudes, développement et déploiement)

Descriptif de l’emploi:

  • Composition de la structure :

L’équipe « Multimodal Neuroimaging of Brain Diseases », dirigée par le Dr. Gaëlle Chételat, s’articule autour de quatre domaines de recherche : i) améliorer les biomarqueurs d’imagerie cérébrale pour le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer ; ii) apporter une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques de la maladie d’Alzheimer via une approche multimodale en neuroimagerie ; iii) explorer les relations entre les facteurs de style de vie et les biomarqueurs cérébraux de la maladie d’Alzheimer et iv) développer des interventions non-pharmaceutiques pour promouvoir le bien-être et la santé mentale auprès de population âgée. Ainsi, l’équipe est investie dans deux programmes de recherche clinique de grande envergure : IMAP+ (Imagerie Multimodale de la maladie d’Alzheimer à un stade Précoce) et Silver Santé Study. Brièvement, IMAP+ est une étude longitudinale en imagerie cérébrale portant sur des sujets sains âgés et des patients à un stade précoce, voire préclinique, de la maladie d’Alzheimer. Silver Santé Study est pour sa part une étude Européenne impliquant 6 pays et qui se déroule pour sa plus grande partie à Caen. Cette étude vise à étudier les effets cognitifs et cérébraux d’un apprentissage de l’anglais versus d’un entraînement à la régulation du stress et des émotions par la pratique de la méditation dans le contexte du vieillissement normal.

L’équipe du Dr. Gaëlle Chételat est affiliée à l’Unité INSERM U1237 du Pr. Denis Vivien. Cette unité, mondialement reconnue pour son expertise dans le domaine des protéases, a pour tutelles l’Inserm et l’Université de Caen Normandie. Elle est basée à Cyceron (Caen), une plate-forme d’imagerie au sein de laquelle sont menées des recherches biomédicales principalement dans le domaine des neurosciences. La plateforme fourni un environnement particulièrement favorable à la recherche puisqu’elle héberge un ensemble unique de laboratoires et d’instruments, dont un cyclotron, deux caméras à positons de type TEP-CT et deux appareils d’IRM à très haut champ.

  • Missions :

L’ingénieur d’étude implémentera de nouvelles bases de données d’imagerie et développera des méthodes de traitement et d’analyse de données d’imagerie cérébrale (e.g., IRM fonctionnelle, DTI, ASL) dans le contexte du vieillissement normal et pathologique.

  • Activités :
  • Mettre en place des bases de données de neuroimagerie libres d’accès (e.g., ADNI, DIAN)
  • Concevoir des procédures de contrôle qualité pour les données d’imagerie
  • Développer des méthodes de prétraitements et d’analyses en imagerie cérébrale (e.g., IRM fonctionnelle au repos, DTI, ASL, TEP)
  • Interagir et diffuser, en interne et en externe, les principes et la mise en œuvre des techniques de l’analyse des données de neuroimagerie
  • Réaliser l’analyse de données issues des bases de données
  • Diffuser et valoriser les résultats sous forme de rapports techniques, de publications ou de présentations orales auprès des communautés professionnelles et scientifiques
  • Orienter et conseiller les utilisateurs pour la mise en œuvre des méthodes d’études et d’interprétation des résultats
  • Compétences :
  • Expérience indispensable en neuroimagerie
  • Maitrise de la programmation sous Matlab et si possible dans d’autres langages (R, Python, C++, Perl)
  • Connaissance approfondie d’un ou plusieurs logiciels de traitement des données d’imagerie cérébrale (e.g., SPM, FSL, Freesurfer)
  • Expertise dans une modalité d’imagerie particulière (e.g., IRMf, DTI) et/ou expérience dans le domaine du vieillissement normal et pathologique appréciée
  • Savoir-faire :
  • Travailler en interaction avec une équipe pluridisciplinaire (chercheurs, étudiants, ITA…)
  • Garantir la qualité et la pertinence des outils d’analyse et des résultats
  • Choisir un ensemble cohérent d’outils mathématiques, statistiques et informatiques adaptés au traitement des données.
  • Veiller au respect des règles de bonne pratique clinique
  • Maîtriser les techniques de présentation (écrites et orales)
  • Anglais : expression et compréhension orales : niveau 2
  • Formation souhaitée : BAC +5
  • Expérience souhaitée : oui
  • Candidature : CV et lettre de motivation
  • Contacts : Géraldine Poisnel : poisnel@cyceron.fr

L’étude Silver Santé présentée dans les éditions de France 3 Normandie Caen

Cette semaine, découvrez 5 épisodes inédits du feuilleton consacré au « bien vieillir » en Normandie. L’institut de recherche Cyceron de Caen a ouvert ses portes aux journalistes de France 3 Normandie afin de faire découvrir l’étude européenne « Silver Santé Study » dans laquelle 135 seniors ont été choisis pour 18 mois d’études.

Gwenaëlle Louis et Stéphanie Lemaire ont suivi le quotidien de 3 participants volontaires normands : Simone, Liliane et Philippe. Pendant un an et demi, Simone, 70 ans s’est lancée dans la méditation, Liliane, 68 ans a suivi des cours d’anglais, quant à Philippe, 68 ans, il n’a pas changé ses habitudes. Quels sont les facteurs déterminants de la santé mentale et du bien-être des seniors ? Réponses dans votre feuilleton.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/silver-sante-study-etude-scientifique-vieillissement-1874800.html?fbclid=IwAR0tSxyyrKHnd9bm-0a_aPvD-E-YwcGZqxchoYPA5aWcdJs1wqmJSxpg7eI

Jeudi 24 septembre, le Dr Gaël Chételat, directrice de recherche et coordinatrice du projet « Silver Santé Study » sera l’invité de notre édition d’information de Caen.

Les épisodes:

–              Episode 1 : https://youtu.be/zLyndM88Et0

–              Episode 2 :  https://youtu.be/nEBFMaKUYmw

–              Episode 3 :  https://youtu.be/LEdrKIYDdYM

–              Episode 4 : https://youtu.be/aNzIGNJaTUY

–              Episode 5 : https://youtu.be/C2FWRtGJH9M

 

Évaluation des effets du confinement lié au Covid 19 sur la santé mentale et le bien-être des seniors

Les volontaires de l’essai clinique Age-Well  – Silver Santé Study-  aident nos chercheurs  à en apprendre davantage sur l’impact du confinement lié au Covid 19 sur leur santé mentale et leur bien-être.

Les volontaires – tous âgés de plus de 65 ans et vivant à Caen ou en périphérie, en France – ont rempli un questionnaire au début du confinement puis un second un mois après la fin du confinement et en rempliront un troisième 6 mois après la fin du confinement pour aider nos chercheurs à étudier les effets du confinement chez soi et le fait d’être isolé des amis, de la famille et des proches et son impact sur la santé mentale.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet, a déclaré : « Comme l’étude Silver Santé Study est déjà axée sur la préservation d’une bonne santé mentale et du bien-être à un âge avancé, nos chercheurs sont idéalement placés pour explorer les effets du confinement ».

« Bien qu’il représente un énorme défi pour nous tous, le confinement nous offre également l’occasion d’en apprendre davantage sur les effets de l’isolement de nos amis, de notre famille et de nos proches et sur son impact sur notre santé mentale et notre bien-être à un âge avancé ».

« Il sera également très intéressant d’étudier s’il y a une différence entre le groupe qui a pratiqué la méditation, le groupe qui a appris une nouvelle langue et le groupe qui n’a pas changé de mode de vie pendant les 18 mois de participation à cet essai clinique ».

« Nous espérons disposer des résultats de cette étude dès que possible afin que les conclusions puissent éclairer les décisions politiques et les mesures de soutien relatives aux confinements actuel et futur ».

Pour obtenir des conseils et des liens permettant d’aider les personnes âgées à préserver leur santé mentale et leur bien-être pendant le confinement, consultez notre page de conseils à l’adresse suivante : https://silversantestudy.eu/2020/04/28/tips-for-maintaining-good-mental-health-and-well-being-during-the-lockdown/ 

Les effets de l’isolement chez les personnes âgées sont étudiés par les chercheurs de Silver Santé Study.

« Entrées précédentes Derniers articles »