Archives de Catégorie: Uncategorized

France 3 Normandie remporte le Trophée de la Communication et de la Presse en Normandie dans la catégorie Reportage !

Gwenaelle LOUIS souhaite partager avec l’équipe et les participants de l’étude Silver Santé Study ce bonheur ! Le trophée de la communication et de la presse en Normandie dans la catégorie Reportage/enquête TV.

Nous vous transmettons ses quelques mots : « Vous nous avez fait confiance et c’est ensemble que nous avons tricoté ce feuilleton ! Un grand merci! »

offre d’emploi

Opportunité d’ingénieur en neuro-imagerie dans l’équipe « Neuro-imagerie multimodale des maladies du cerveau » (Dr. Gael Chételat, Inserm U1237, Caen, France)

* Durée : 2 ans

* Date de début : Février 2021

* Unité de recherche : Inserm U1237, Caen, France (Pr. Denis Vivien)

* Équipe de recherche : Neuro-imagerie multimodale des maladies du cerveau (Dr. Gael Chételat)

* Salaire : selon l’expérience      

Description du poste : L’ingénieur sera chargé de la mise en place de bases de données en libre accès relatives au vieillissement et aux maladies neurodégénératives (par exemple, ADNI, DIAN) au sein de notre équipe et du développement de nouvelles méthodes de (pré)traitement des données de neuro-imagerie. Plus spécifiquement, l’ingénieur devra mettre en place des bases de données à utiliser, mettre en œuvre une procédure de contrôle de la qualité pour différentes modalités d’imagerie (par exemple, IRM structurelle et fonctionnelle, TEP) et relier entre elles, les différentes bases de données. De plus, l’ingénieur sera impliqué dans le développement de techniques innovantes de traitement et d’analyse pour une ou plusieurs des modalités de données de neuro-imagerie acquises au laboratoire (par exemple, IRMf, DTI, ASL, imagerie TEP).

Exigences pour les candidats : Un diplôme de master ou de doctorat en neurosciences, en ingénierie ou équivalent, et une expérience en neuro-imagerie sont essentiels. Le candidat doit également avoir une solide expérience en programmation, notamment en Matlab. Une solide expertise dans une modalité spécifique de neuro-imagerie (par exemple, IRMf, DTI, ASL) et/ou une expérience de recherche antérieure dans le domaine du vieillissement ou des maladies neurodégénératives sont hautement souhaitables, bien que non nécessaires.

Le laboratoire : L’équipe de neuro-imagerie multimodale des maladies du cerveau, dirigée par le Dr Gael Chételat, est organisée autour de quatre principaux domaines d’intérêt : i) améliorer les biomarqueurs de neuro-imagerie pour le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer ; ii) approfondir la compréhension des mécanismes physiopathologiques de la maladie d’Alzheimer grâce à l’imagerie multimodale, iii) étudier les relations entre les facteurs liés au mode de vie et les biomarqueurs du cerveau et iv) développer des interventions non pharmacologiques pour promouvoir la santé mentale et le bien-être de la population vieillissante. L’équipe est actuellement impliquée dans 2 grands projets : Imagerie multimodale de la maladie d’Alzheimer au stade précoce (IMAP+) et Silver Santé Study, une étude européenne accordée par la Commission européenne (H2020, 2015-PHC-22) concernant les effets de deux interventions de 18 mois (anglais versus entraînement mental) sur les marqueurs comportementaux et biologiques du vieillissement et de la maladie d’Alzheimer. L’équipe est affiliée à l’Unité Inserm 1237 du Pr. Denis Vivien et est basée au  centre Cyceron (Caen, France), une structure dédiée à l’imagerie multimodale. Cette structure offre un environnement de travail stimulant puisqu’elle regroupe plusieurs unités de recherche et plusieurs instruments de recherche, tels qu’un cyclotron, 2 TEP-TDM et 2 IRM.

Les questions concernant le poste peuvent être adressées à Géraldine Poisnel (poisnel@cyceron.fr). Pour postuler : Envoyez un CV, une lettre de motivation et les coordonnées de deux référents académiques à Géraldine Poisnel (poisnel@cyceron.fr ).

Offre d’emploi

Chef de projet Coordination et Développement d’une application

Dans le cadre d’un projet européen de grande envergure « Investigating the impact of meditation training on mental health and well-being in the ageing population, SILVER SANTE STUDY » (https://silversantestudy.eu/), nous recherchons un chef de projet pour coordonner le développement d’une application de méditation basée sur l’intervention développée et testée chez des séniors normands. Cette application devra permettre et promouvoir les interactions (entre participants et avec les enseignants), ainsi que des rencontres présentielles, et le recueil de données de recherche.

Le stress, les émotions négatives et le déclin cognitif sont associés à une dégradation de la qualité de vie des seniors. Un entraînement mental de type méditation permettant une meilleure régulation du stress et des émotions devrait avoir un impact sur la santé physique et mentale des populations âgées. C’est ce que nous avons testé dans le cadre d’un essai clinique dont les résultats seront prochainement publiés.

Nous souhaitons maintenant pouvoir diffuser cette intervention de méditation et son impact sur le bien-être et la santé mentale des seniors auprès du grand public via le développement d’une application de méditation accessible sur smartphones et tablettes, et intégrant une dimension interactive et d’acquisition de données.

Missions

  • Prendre connaissance du projet et des documents de travail (en français et en anglais) ;
  • Collecter les différents contenus nécessaires au développement de l’application ;
  • En interaction avec les différents intervenants, participer à la conception et l’élaboration de l’application, en incluant la dimension interactive et d’acquisition de données ;
  • Coordonner le développement, les tests et la mise en œuvre de l’application ;
  • Assurer la communication avec les personnes impliquées dans le projet ;
  • Assister les responsables dans l’organisation du projet ;

Il s’agit d’un travail mené au sein d’une équipe composée d’étudiants (Master, Doctorat), de post-doctorants, de techniciens, d’ingénieurs et de cliniciens, et encadré par la responsable du management du projet (Dr Géraldine Poisnel) et sa coordinatrice et directrice de l’équipe (Dr Gaël Chételat). Ce travail sera également mené en étroite interaction avec le Dr Antoine Lutz (expert en méditation, Inserm, Lyon), son équipe ainsi que les autres partenaires européens du projet.

Profil recherché

Le candidat devra :

  • Maitriser les outils de gestion de projet
  • Maitriser les outils de la communication
  • Posséder de réelles qualités d’adaptabilité, de communication, le goût du travail en équipe, la rigueur et le sens de l’organisation
  • Maitriser ou avoir des connaissances en développement d’application mobile
  • Avoir une bonne maîtrise de l’anglais
  • Avoir un intérêt pour et/ou une expérience de la pratique de la méditation
  • Avoir un intérêt pour et/ou une expérience de la recherche scientifique

Descriptif du stage :

Poste localisé au centre Cycéron à Caen.

A pourvoir dès que possible

Les candidatures (CV détaillé, lettre de motivation, lettre(s) de recommandation) sont à adresser à : Géraldine Poisnel (poisnel@cyceron.fr).

L’étude Silver Santé présentée dans les éditions de France 3 Normandie Caen

Cette semaine, découvrez 5 épisodes inédits du feuilleton consacré au « bien vieillir » en Normandie. L’institut de recherche Cyceron de Caen a ouvert ses portes aux journalistes de France 3 Normandie afin de faire découvrir l’étude européenne « Silver Santé Study » dans laquelle 135 seniors ont été choisis pour 18 mois d’études.

Gwenaëlle Louis et Stéphanie Lemaire ont suivi le quotidien de 3 participants volontaires normands : Simone, Liliane et Philippe. Pendant un an et demi, Simone, 70 ans s’est lancée dans la méditation, Liliane, 68 ans a suivi des cours d’anglais, quant à Philippe, 68 ans, il n’a pas changé ses habitudes. Quels sont les facteurs déterminants de la santé mentale et du bien-être des seniors ? Réponses dans votre feuilleton.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/silver-sante-study-etude-scientifique-vieillissement-1874800.html?fbclid=IwAR0tSxyyrKHnd9bm-0a_aPvD-E-YwcGZqxchoYPA5aWcdJs1wqmJSxpg7eI

Jeudi 24 septembre, le Dr Gaël Chételat, directrice de recherche et coordinatrice du projet « Silver Santé Study » sera l’invité de notre édition d’information de Caen.

Les épisodes:

–              Episode 1 : https://youtu.be/zLyndM88Et0

–              Episode 2 :  https://youtu.be/nEBFMaKUYmw

–              Episode 3 :  https://youtu.be/LEdrKIYDdYM

–              Episode 4 : https://youtu.be/aNzIGNJaTUY

–              Episode 5 : https://youtu.be/C2FWRtGJH9M

 

Évaluation des effets du confinement lié au Covid 19 sur la santé mentale et le bien-être des seniors

Les volontaires de l’essai clinique Age-Well  – Silver Santé Study-  aident nos chercheurs  à en apprendre davantage sur l’impact du confinement lié au Covid 19 sur leur santé mentale et leur bien-être.

Les volontaires – tous âgés de plus de 65 ans et vivant à Caen ou en périphérie, en France – ont rempli un questionnaire au début du confinement puis un second un mois après la fin du confinement et en rempliront un troisième 6 mois après la fin du confinement pour aider nos chercheurs à étudier les effets du confinement chez soi et le fait d’être isolé des amis, de la famille et des proches et son impact sur la santé mentale.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet, a déclaré : « Comme l’étude Silver Santé Study est déjà axée sur la préservation d’une bonne santé mentale et du bien-être à un âge avancé, nos chercheurs sont idéalement placés pour explorer les effets du confinement ».

« Bien qu’il représente un énorme défi pour nous tous, le confinement nous offre également l’occasion d’en apprendre davantage sur les effets de l’isolement de nos amis, de notre famille et de nos proches et sur son impact sur notre santé mentale et notre bien-être à un âge avancé ».

« Il sera également très intéressant d’étudier s’il y a une différence entre le groupe qui a pratiqué la méditation, le groupe qui a appris une nouvelle langue et le groupe qui n’a pas changé de mode de vie pendant les 18 mois de participation à cet essai clinique ».

« Nous espérons disposer des résultats de cette étude dès que possible afin que les conclusions puissent éclairer les décisions politiques et les mesures de soutien relatives aux confinements actuel et futur ».

Pour obtenir des conseils et des liens permettant d’aider les personnes âgées à préserver leur santé mentale et leur bien-être pendant le confinement, consultez notre page de conseils à l’adresse suivante : https://silversantestudy.eu/2020/04/28/tips-for-maintaining-good-mental-health-and-well-being-during-the-lockdown/ 

Les effets de l’isolement chez les personnes âgées sont étudiés par les chercheurs de Silver Santé Study.

Nos chercheurs et doctorants se préparent à faire des présentations de leurs travaux à la plus grande conférence mondiale sur la maladie d’Alzheimer

Les experts de l’étude Silver Santé Study de plusieurs institutions et pays se préparent à présenter leurs travaux lors de la prestigieuse conférence internationale de l’Alzheimer’s Association (AAIC) de cette année.

La conférence, qui se déroulera cette année en ligne, est la plus grande et la plus influente réunion internationale consacrée à l’avancement de la science des démences. Chaque année, l’AAIC réunit les plus grands chercheurs en sciences fondamentales et cliniques du monde, les chercheurs de la prochaine génération, les cliniciens et la communauté des chercheurs en soins afin de partager les découvertes de la recherche qui mèneront à des méthodes de prévention et de traitement et à des améliorations du diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Les chercheurs de l’étude Silver Santé Study, dont ceux de l’Université de Caen  -Inserm-, des Hospices civils de Lyon en France, de l’UCL au Royaume-Uni, du DZNE en Allemagne, de l’Université de Genève en Suisse et l’Université de Liège en Belgique y participeront.

La coordinatrice du projet, le Dr Gaël Chételat, qui sera parmi les participants à la conférence, déclare : « En tant que principale conférence mondiale sur la maladie d’Alzheimer, l’AAIC nous offre une occasion inestimable de partager nos conclusions avec la communauté scientifique internationale. »

« Nous sommes impatients de le faire et d’entendre d’autres scientifiques parler de leurs plus récentes découvertes dans cet important domaine de recherche. »

La conférence de l’AAIC se déroulera en ligne entre le 27 et le 31 juillet.

Le Dr Natalie Marchant, de l’UCL, qui a dirigé l’essai SCD-Well de l’étude Silver Santé Study, présente les principaux résultats lors de la conférence de l’AAIC de l’année dernière à Los Angeles.

Retard dû aux restrictions liées au Covid 19

L’analyse des données et les tests de suivi prévus pour les volontaires participant à notre essai clinique Age-Well ont été reportés en raison des restrictions en matière de santé et de sécurité mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid 19.

Les restrictions ont empêché nos chercheurs d’accéder aux données pour les analyser, ce qui entraînera inévitablement un retard dans la publication des résultats du projet. Les visites de suivi à long terme prévus initialement 21 mois après les interventions, ont également été retardés et nous espérons pouvoir réaliser ces examens pour le premier groupe de participants en octobre, si les restrictions le permettent.

La coordinatrice du projet, le Dr Gaël Chételat, a déclaré : « Bien entendu, nous préférerions ne pas connaître de retard, mais la santé et le bien-être de nos volontaires et de nos chercheurs est notre priorité absolue, de sorte que les tests ne reprendront que lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité. »

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à nos volontaires d’avoir consacré leur temps, leur énergie et leur engagement à nous aider à découvrir comment nous pouvons préserver la santé mentale à un âge avancé. »

Pour suivre l’évolution du projet, inscrivez-vous pour recevoir notre bulletin d’information électronique trimestriel ici https://silversantestudy.eu/join-our-mailing-list/

Les chercheurs de l’étude Age-Well espèrent reprendre les visites de suivi à long terme, y compris les analyses de neuroimagerie, plus tard cette année.

Des chercheurs de Silver Santé Study présenteront leurs résultats à la prestigieuse conférence sur la maladie d’Alzheimer (AAIC)

Des chercheurs de l’étude Silver Santé Study présenteront leurs principaux résultats  lors de la prestigieuse Conférence Internationale sur la maladie d’Alzheimer (AAIC) qui devait se dérouler à  Amsterdam du  26 au 30 juillet prochain. Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, la conférence sera maintenue par visio-conférence et accessible aux chercheurs du monde entier.

Les équipes échangeront pour présenter leurs analyses des données collectées lors des deux principaux essais cliniques du projet (Age-Well et SCD-Well). Chaque année, l’AAIC réunit les meilleurs chercheurs en sciences fondamentales et cliniques du monde, les chercheurs de la prochaine génération, les cliniciens et la communauté des chercheurs du domaine biomédical pour partager leurs découvertes qui mèneront à des méthodes de prévention et des traitements et à des progrès dans le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Age-Well examine l’impact d’une intervention mentale de 18 mois sur des personnes âgées de 65 ans et plus en bonne santé dans la région de Caen en France et sur des méditants experts. Les volontaires ont été répartis au hasard dans l’un des trois groupes suivants : pratique de la méditation, apprentissage d’une langue étrangère ou groupe témoin n’ayant pas changé leurs habitudes de vie.

L’essai SCD-Well évalue l’impact d’un apprentissage de courte durée (8 semaines) de la méditation ou d’un programme d’éducation à la santé sur des patients recrutés au sein de  cliniques de mémoire au Royaume-Uni, en France, en Espagne et en Allemagne.

La coordinatrice du projet, le Dr Gaël Chételat, qui participera  à la conférence, déclare : « En tant que principale conférence mondiale sur la maladie d’Alzheimer, l’AAIC nous offre une occasion inestimable de partager nos conclusions avec la communauté scientifique internationale.

« Nous sommes impatients de le faire et d’entendre d’autres scientifiques nous parler de leurs plus récentes découvertes dans cet important domaine de recherche ».

Le consortium de l’étude Silver Santé Study en photo lors de la réunion annuelle du consortium du projet en 2019 à Berlin.

Une nouvelle étude identifie les changements cérébraux expliquant pourquoi l’apnée du sommeil augmente le risque de développer la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs travaillant pour l’étude Silver Santé Study financée par l’UE, ont identifié des changements cérébraux qui expliquent pour la première fois pourquoi l’apnée du sommeil augmente le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

La recherche, dirigée par le Dr Géraldine Rauchs, de l’Inserm, à Caen, en France, a été publiée dans JAMA Neurology (https://bit.ly/33HxOIB). Le Dr Rauchs et son équipe ont étudié les effets des apnées du sommeil sur 127 seniors qui participaient à l’essai clinique Age-Well de l’étude Silver Santé Study. Les volontaires, âgés en moyenne de 69 ans, ont effectué des  évaluations neuropsychologiques (tests pour évaluer le fonctionnement du cerveau), des examens de polysomnographie (pour évaluer la qualité du sommeil et d’éventuels troubles du sommeil) et des examens de neuroimagerie.

Les participants souffrant de troubles respiratoires du sommeil (TRS ou type d’apnées du sommeil) ont montré une charge amyloïde plus importante (dépôts de protéines dans le cerveau), un volume de substance grise (nombre de cellules cérébrales) et un métabolisme (comment ces cellules utilisent le glucose pour leur activité) dans les zones cérébrales particulièrement vulnérables à la maladie d’Alzheimer – augmentant leur risque de développer la maladie dans les années à venir. Aucune association n’a été trouvée avec les troubles cognitifs, les difficultés cognitives et de sommeil auto-déclarées ou les symptômes de somnolence diurne excessive.

Le Dr Rauchs, l’un des auteurs de l’article, déclare: « Les résultats sont très significatifs car, bien que de plus en plus de preuves suggèrent que les troubles respiratoires du sommeil (TRS) augmentent le risque de développer la maladie d’Alzheimer, les mécanismes cérébraux qui sous-tendent ce lien ne sont pas clairs. »

«Cette étude montre pour la première fois que les TRS, ou apnées du sommeil, augmentent la charge amyloïde, le volume de substance grise  et le métabolisme dans les zones du cerveau particulièrement vulnérables à la maladie d’Alzheimer, augmentant le risque que ces personnes développent la maladie à l’avenir. Cela ne signifie pas, bien sûr, que ces participants développeront nécessairement la maladie d’Alzheimer – juste que leur risque de développer la maladie à l’avenir est augmenté ».

« Heureusement, il existe des traitements efficaces pour les TRS, mais les résultats de cette étude soulignent à nouveau l’importance de préserver une bonne qualité de sommeil tout au long de la vie afin de préserver une bonne santé mentale tout au long de la vie. »

Les résultats des deux essais cliniques de l’étude Silver Santé Study devraient être publiés plus tard cette année.

Un volontaire porte un casque spécial ajusté par un chercheur de l’Inserm de Caen, en France pour mesurer son sommeil.

« Entrées précédentes