Archives de Catégorie: Uncategorized

L’intervention de l’essai clinique Age-Well est maintenant terminée

La dernière vague de participants de l’essai clinique Age-Well vient de terminer les cours  de méditation et d’apprentissage de l’anglais.

Quarante-quatre seniors en bonne santé, tous âgés de 65 ans et plus, avaient été assignés au hasard dans l’un des trois groupes : soit un groupe de méditation, soit un groupe d’apprentissage de l’anglais, soit enfin un groupe témoin qui n’a pas modifié son mode de vie pendant les 18 mois d’intervention. Ils participent désormais à leurs examens de fin d’intervention qui devraient s’achever en février 2020.

Dans l’ensemble, l’essai – qui a eu lieu à Caen, en France – a impliqué 137 participants sur trois vagues d’intervention. Les résultats de l’essai devraient être publiés en 2021.

Les participants du groupe anglais de la dernière vague pendant leur cours de langues étrangères.

Les projets Silver Santé Study et Lifebrain partagent leur expertise

Des experts des projets Silver Santé Study et Lifebrain, financés par l’Union Européenne, ont organisé une réunion à Berlin pour partager et discuter de leurs recherches sur la santé du cerveau.

La réunion, qui a rassemblée plus de 70 experts, a permis aux chercheurs des deux projets de présenter et de discuter de leurs travaux sur les thèmes «anxiété et dépression dans le vieillissement et la démence» et «sommeil».

Cette rencontre a été suivie d’une discussion de groupe sur «les défis de l’étude des effets de causalité dans la recherche sur le cerveau avec la perspective d’appliquer les résultats obtenus dans la pratique clinique».

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet Silver Santé Study, a déclaré : «Lifebrain est également une étude financée par le programme européen H2020 et axée sur la santé du cerveau, il est donc logique pour nous de travailler en étroite collaboration et de partager nos connaissances et expériences dans des domaines communs qui bénéficieront aux chercheurs des deux consortiums européens. »

«Suite à la réunion scientifique conjointe avec Lifebrain, nous avons également organisé ensemble une conférence publique sur « la santé du cerveau tout au long de la vie » et nous continuerons à assurer une communication régulière entre les 2 consortiums européens.»

La réunion commune a donc été suivie de la conférence publique « La santé du cerveau tout au long de la vie» qui a été un véritable succès. Puis la réunion annuelle du consortium de l’étude Silver Santé study a réuni tous les partenaires du projet. C’est l’occasion de partager les progrès réalisés et préparer les actions à réaliser pour la cinquième année du projet.

Les équipes des projets Lifebrain et Silver Santé Study lors de leur réunion conjointe à Berlin.

Le public et les professionnels se réunissent à Berlin pour une conférence sur la santé cérébrale.

Des personnes de toute l’Europe se sont réunies à Berlin le 30 novembre pour écouter les plus grands experts européens de la santé cérébrale discuter des dernières avancées scientifiques sur la santé mentale.

La conférence publique sur « la santé du cerveau tout au long de la vie » – organisée conjointement par les projets « Silver Santé Study », « Lifebrain » et le « German Brain Council » – a réuni plus de 200 personnes en provenance de pays aussi éloignés que la République d’Irlande, la France et la Suisse pour assister à des présentations et des discussions sur un éventail de sujets liés à la santé du cerveau.

Les sujets abordés lors de ces présentations allaient de l’impact des jeux vidéo sur le cerveau, à l’impact des  styles de pensée sur le risque de démence, mais également comment les modes de vie façonnent le cerveau, l’impact des interventions mentales de type méditation sur le vieillissement, la santé aussi la maladie.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet Silver Santé Study et conférencière principale, a déclaré: «Ce fut une occasion rare pour les patients, les ONG de santé, les professionnels de la santé et les chercheurs d’entendre parler des dernières avancées scientifiques sur la santé mentale directement de la part des meilleurs experts européens.

«Ce fut un événement fantastique qui a permis de nombreux échanges, a donné lieu à des questions intéressantes et des discussions sur une variété de sujets d’actualité – des jeux vidéo à la santé cérébrale personnalisée – et nous avons eu d’excellents commentaires de la part des participants.»

Cette conférence d’une journée a regroupé des chercheurs chevronnés de l’étude Silver Santé Study, le Dr Antoine Lutz de l’Inserm et le Dr Natalie Marchant de l’Université de Londres (UCL), ainsi que des chercheurs de Lifebrain tels que le professeur Ulman Lindenberger de l’Institut Max Planck et le professeur Lars Nyberg de l’Université d’Umeå en Suède.

Ci-dessus les trois intervenants de l’étude Silver Santé Study à la conférence, de gauche à droite, le Dr Antoine Lutz de l’Inserm, le Dr Gaël Chételat (Coordinatrice du projet) de l’Inserm, et le Dr Natalie Marchant de l’université de Londres (UCL).

Le professeur Ulman Lindenberger, de l’Institut Max Planck, a souhaité la bienvenue au public.

«Cosmonaute pour une nuit»: l’expérience d’un volontaire de l’étude « Silver Santé Study »

Écrit par Mareike Smolka, doctorante

Bientôt, ma participation en tant que volontaire de l’étude « Silver Santé Study » prendra fin. Je suis l’une des 40 participants sélectionnés à l’automne 2016 pour participer à ce grand projet de  recherche sur le bien-vieillir. Je voudrais partager avec vous mon expérience et vous expliquer en quoi la participation à cette étude a changé ma vie et pourquoi j’encourage d’autres personnes à participer à des essais cliniques comparables.

Tout d’abord, laissez-moi me présenter. Je suis maman de quatre enfants et j’ai la chance d’avoir six petits-enfants. Nous sommes tous des musiciens. Mon père voulait que je devienne pianiste, c’est pourquoi j’ai commencé à jouer du piano à l’âge de cinq ans. Cependant, au cours de mes années de rébellion à l’adolescence, j’ai décidé de ne pas suivre la carrière que mon père avait planifiée pour moi, mais plutôt d’étudier la comptabilité. Je suis devenue l’une de ces mères de la première génération qui devait concilier carrière et responsabilités familiales. J’ai travaillé pour plusieurs entreprises. À cette époque, je consacrais également une partie importante de mon temps à la vie politique que je partageais avec mon mari. À Caen, une ville de Normandie en France, où nous vivons depuis près de quarante ans, nous avons consacré du temps à des causes écologistes, faisant campagne pour la production alimentaire locale et participant à des coopératives alimentaires.

Cependant, le fait de mener de front mes activités, mes ambitions, tout en prenant soin de mes enfants a eu des conséquences néfastes. Je n’ai jamais pris de temps pour moi et j’ai été extrêmement stressée à certaines périodes de ma vie. Je suis convaincue que c’est l’une des principales raisons pour lesquelles je souffre de diabète et pour laquelle je ne parviens pas à me calmer, parfois. Même maintenant, à l’âge de 67 ans, ma vie n’a pas ralenti. Depuis une décennie, je prends soin de ma mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. C’est un lourd fardeau à porter et c’est ce qui m’a conduit à participer à l’étude « Silver Santé Study ». Mon deuxième fils m’a appelé pour que je me porte volontaire à l’étude qu’il avait découverte dans un magazine d’actualités. Il a dit: «Tu dois participer, maman!» Et je me suis immédiatement inscrite. Alors que mon fils voulait que je participe pour qu’enfin je prenne du temps pour penser à moi, j’y ai vu la possibilité de m’impliquer activement en faisant quelque chose contre cette effrayante maladie d’Alzheimer, qui a non seulement affectée ma mère, mais également causée la mort de mon oncle. À mon avis, nous devons investir dans des mesures de prévention afin de retarder l’apparition de cette maladie. La recherche scientifique a les moyens de convaincre les politiciens d’institutionnaliser des mesures de prévention efficaces, de manière à les rendre non seulement disponibles mais peut-être même obligatoires pour tous. Ainsi, la participation à des études sur la prévention des maladies et permettant de favoriser le vieillissement en bonne santé constitue un service essentiel qui peut profiter aux générations actuelles et futures.

De plus, l’étude « Silver Santé Study » a provoqué un changement important dans ma vie personnelle: j’ai commencé à prendre soin de moi avant de prendre soin des autres. Au cours de l’étude, des tests comportementaux et des mesures physiologiques m’ont contraint à me dégager du temps, pour me libérer de mes obligations quotidiennes. Je dois tout de même vous mettre en garde par rapport à l’examen du sommeil. En effet, j’ai dû marcher du centre de recherche pour retourner chez moi avec une « coiffe scientifique » qui me faisait ressembler au cosmonaute du film «La Soupe aux choux». Je me sentais un peu gênée et je n’ai pas bien dormi, mais ce fut un sacrifice que je suis heureuse d’avoir fait pour soutenir cette cause qui m’est chère!

« Entrées précédentes