Emplois


Offre de thèse : Doctorat en psychologie/neurosciences à Caen, France

Laboratoire d’accueil : Inserm U1237, PhIND, Caen, France (dir : Pr Denis Vivien), Équipe Multimodal Neuroimaging and Lifestyle in Aging and Alzheimer’s disease (Dr Gaël Chételat)

Titre de la thèse : Influence du style de vie sur la cognition et les biomarqueurs cérébraux du vieillissement et de la maladie d’Alzheimer

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet européen Medit-Ageing, coordonné par le Dr Gaël Chétélat (Caen, France). Medit-Aging comprend 10 partenaires répartis dans 6 pays européens (France, Belgique, Suisse, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne) et vise à étudier l’influence de la méditation et de l’apprentissage d’une langue étrangère sur la santé mentale et le bien-être de la population vieillissante. Dans ce contexte, nous avons inclus ~140 personnes âgées sans trouble cognitifs qui ont effectué des examens de neuroimagerie (IRM structurelle, fonctionnelle, imagerie de diffusion, TEP FDG et amyloïde), des évaluations comportementales détaillées (cognition, style de vie, facteurs psychoaffectifs) et des prélèvements sanguins (marqueurs sanguins et génétique). Tous les examens ont été
effectués à l’inclusion et après une période de 18 mois, au cours de laquelle une partie des participants a reçu une intervention (basée soit sur la méditation, soit sur l’apprentissage d’une langue étrangère) ; un suivi à long terme de ces participants est actuellement en cours.

Le doctorant travaillera principalement sur les données Medit-Ageing, mais pourra également travailler sur d’autres jeux de données disponibles. L’objectif principal du projet de thèse sera de mieux comprendre l’influence des facteurs de style de vie sur la cognition, le bien-être et la neuroimagerie. Plus précisément, le projet étudiera les relations entre l’activité cognitive, physique, sociale et le régime alimentaire d’une part, et les mesures de la cognition et d’intégrité cérébrale (y compris l’IRM et la TEP) d’autre part. Une partie de ce projet portera également sur l’effet des interventions, dans le but de mieux caractériser l’influence de l’apprentissage d’une langue étrangère sur le cerveau et la cognition chez les personnes âgées.

Cette thèse est financée et devra débuter entre novembre et décembre 2021. Ce poste de 3 ans suit les salaires standards français à l’Inserm.

L’étudiant(e) sera membre du laboratoire du Dr. Chételat, situé à Caen, France. Elle/il sera en charge de l’analyse des données (comportementales et neuroimagerie) et de la diffusion des résultats (communications en conférences et publication de manuscrits). Elle/il sera également impliqué(e) dans les activités du laboratoire (qui peuvent inclure l’acquisition de données, la saisie de données, le contrôle qualité, etc.).

Profil du candidat :

Le candidat doit avoir un Master en psychologie, neuropsychologie, neurosciences ou dans un domaine connexe.

Nous recherchons un candidat très motivé, doté d’une curiosité scientifique et de bonnes capacités de travail en équipe.

Une expérience antérieure dans le domaine du vieillissement, de la maladie d’Alzheimer et/ou de la neuroimagerie serait un plus.

La maîtrise de l’anglais écrit et oral est requise.

Candidature :

Veuillez envoyer un curriculum vitae, vos relevés de notes universitaires, accompagné d’une lettre de motivation et au moins 1 lettre de référence (2 si possible).

Merci d’adresser votre candidature avant le 15 octobre 2021 à Julie Gonneaud : gonneaud@cyceron.fr

Pour plus d’informations sur Medit-Ageing (Silver Santé Study), visitez le site Web du projet à l’adresse www.silversantestudy.eu  ou regardez les courtes présentations des autres étudiants du projet à l’adresse http://ow.ly/Lhle30lUZqp .

De plus amples informations sur le Chételat Lab sont disponibles sur http://www.chetelat-lab.fr


Ouverture d’un poste de doctorant en neurosciences cognitives, sous la direction du Dr Antoine Lutz dans l’école doctorale Neurosciences et Cognition (ED 476 – NSCO) de l’Université de Lyon.

Titre : Investigation des corrélats en neuroimagerie de l’expertise en méditation lors d’un paradigme socio-affectif.

Le poste est à pourvoir dès le 1er octobre 2021.

Ouverture d’un poste de doctorant à Lyon, France, au Centre de recherche en neurosciences de Lyon, équipe DYCOG, INSERM U1028 – CNRS UMR5292, sous la direction du Dr Antoine Lutz dans l’école doctorale Neurosciences et Cognition (ED 476 – NSCO) de l’Université de Lyon.

Le poste est à pourvoir dès le 1er octobre 2021. La bourse impliquera de travailler sur un projet de recherche Silver Santé Study – financé par la CE – qui étudie les impacts des techniques d’entraînement mental, telles que la méditation et l’apprentissage des langues, sur la santé mentale et le bien-être de la population vieillissante en Europe. Le projet, d’une durée de cinq ans, est dirigé par le Dr Gaël Chételat de l’INSERM à Caen, en France. Ce projet européen H2020 comprend 10 partenaires dans 6 pays européens. Le présent projet collaborera notamment avec le Laboratoire de neurologie comportementale et d’imagerie de la cognition de l’Université de Genève (Prof. Patrik Vuilleumier et Dr Olga Klimecki, experts en neurosciences affectives).  Pour plus d’informations sur l’étude Silver Santé, visitez le site Web du projet à l’adresse http://www.silversantestudy.eu ou regardez le film de 3 minutes du projet à l’adresse http://ow.ly/Lhle30lUZqp. Les protocoles de l’étude sont décrits dans les manuscrits énumérés ci-dessous. Dans ce projet, le Dr Lutz est le chef de l’équipe Méditation et supervise en particulier les interventions de méditation et l’étude des experts en méditation.

Résumé

L’objectif principal de ce travail de doctorat est d’analyser et de publier un ensemble de données d’IRMf sur la relation transversale entre l’entraînement à la méditation et la régulation des émotions dans le cerveau et le comportement, recueillies dans un groupe de méditants seniors experts (>10 000 heures de méditation dans la vie, > 65 ans) par rapport à des adultes âgés en bonne santé appariés selon l’âge.  L’objectif de ce projet est d’identifier les signatures neurales des états de méditation chez les méditants seniors experts en utilisant un paradigme IRMf appelé tâche vidéo socio-affective (SoVT). Ce paradigme permet d’étudier le lien entre l’émotion, la méditation et le vieillissement à la fois au niveau comportemental et neuronal. Le principal mécanisme émotionnel mesuré par cette tâche concerne la capacité à réguler les réponses à des situations aversives de la vie quotidienne, puisqu’il expose les participants à des clips vidéo de personnes en souffrance. Des périodes d’état de repos réparties tout au long de la tâche permettent en outre d’évaluer la récupération émotionnelle après ces événements stressants, tant en termes d’activité cérébrale que d’émotions ressenties. Un échantillon de méditants experts seniors (n = 27-30 experts) sera examiné pour cette étude transversale. Les participants effectueront le SoVT dans deux états de méditation (pleine conscience et compassion, respectivement), ce qui permettra de cartographier les signatures neurales distinctes de l’expertise en méditation. Plus précisément, des analyses de connectivité fonctionnelle permettront de déterminer pour la première fois les réseaux cérébraux recrutés pendant la régulation des émotions en fonction de l’état de méditation. Les données pour ce paradigme ont déjà été collectées dans un échantillon de 140 seniors sains novices en méditation et 25 méditants experts. Les données ont été analysées pour les novices. Après ce projet, le candidat aura l’occasion de travailler sur diverses questions de recherche/ensemble de données liées soit au projet Meditageing, soit à un autre grand ensemble de données d’imagerie cérébrale sur la méditation (consolidateur ERC Brain& Mindfulness) en utilisant l’IRM, l’IRMf ou l’EEG.

Les candidats doivent être titulaires d’un master en psychologie, ou en neurosciences cognitives et/ou affectives.  Le candidat devrait idéalement avoir des expériences antérieures dans l’analyse de la neuroimagerie fonctionnelle à l’aide de SPM et être familier avec la recherche sur la méditation ou l’empathie.  Des expériences théoriques et pratiques avec les logiciels suivants seront pertinentes :  Matlab, logiciel statistique (R), logiciel standard de neuroimagerie (par exemple SPM, freesurfer). La maîtrise de l’anglais écrit et oral est requise.

La bourse de doctorat pourrait commencer le 1er septembre 2021 ou le 1er octobre 2021. Ce poste, d’une durée de 3 ans, suit les salaires standards français à l’INSERM. Pour postuler à ce poste, veuillez envoyer un curriculum vitae avec références, une lettre de motivation décrivant vos intérêts de recherche et votre expérience à Antoine Lutz (antoine.lutz@inserm.fr). Veuillez écrire dans le titre (« Application to the MEDITAGEING doctoral fellowship »).

BIBLIOGRAPHIE :

Lutz, A., Klimecki, O.M., Collette, F., Poisnel, G., Arenaza-Urquijo, E., Marchant, N.L., De La Sayette, V., Rauchs, G., Salmon, E., Vuilleumier, P., Frison, E., Vivien, D., Chételat, G., Medit-Ageing Research Group, 2018. L’étude observationnelle Age-Well sur les méditants experts du projet européen Medit-Ageing. Alzheimers Dement (N Y) 4, 756-764. https://doi.org/10.1016/j.trci.2018.11.002

Poisnel, G., Arenaza-Urquijo, E., Collette, F., Klimecki, O.M., Marchant, N.L., Wirth, M., de La Sayette, V., Rauchs, G., Salmon, E., Vuilleumier, P., Frison, E., Maillard, A., Vivien, D., Lutz, A., Chételat, G., Medit-Ageing Research Group, 2018. L’essai contrôlé randomisé Age-Well du projet européen Medit-Ageing : Effet de la méditation ou de l’apprentissage d’une langue étrangère sur la santé cérébrale et mentale des personnes âgées. Alzheimers Dement (N Y) 4, 714-723. https://doi.org/10.1016/j.trci.2018.10.011