Archives de Catégorie: Actualités

«Cosmonaute pour une nuit»: l’expérience d’un volontaire de l’étude « Silver Santé Study »

Écrit par Mareike Smolka, doctorante

Bientôt, ma participation en tant que volontaire de l’étude « Silver Santé Study » prendra fin. Je suis l’une des 40 participants sélectionnés à l’automne 2016 pour participer à ce grand projet de  recherche sur le bien-vieillir. Je voudrais partager avec vous mon expérience et vous expliquer en quoi la participation à cette étude a changé ma vie et pourquoi j’encourage d’autres personnes à participer à des essais cliniques comparables.

Tout d’abord, laissez-moi me présenter. Je suis maman de quatre enfants et j’ai la chance d’avoir six petits-enfants. Nous sommes tous des musiciens. Mon père voulait que je devienne pianiste, c’est pourquoi j’ai commencé à jouer du piano à l’âge de cinq ans. Cependant, au cours de mes années de rébellion à l’adolescence, j’ai décidé de ne pas suivre la carrière que mon père avait planifiée pour moi, mais plutôt d’étudier la comptabilité. Je suis devenue l’une de ces mères de la première génération qui devait concilier carrière et responsabilités familiales. J’ai travaillé pour plusieurs entreprises. À cette époque, je consacrais également une partie importante de mon temps à la vie politique que je partageais avec mon mari. À Caen, une ville de Normandie en France, où nous vivons depuis près de quarante ans, nous avons consacré du temps à des causes écologistes, faisant campagne pour la production alimentaire locale et participant à des coopératives alimentaires.

Cependant, le fait de mener de front mes activités, mes ambitions, tout en prenant soin de mes enfants a eu des conséquences néfastes. Je n’ai jamais pris de temps pour moi et j’ai été extrêmement stressée à certaines périodes de ma vie. Je suis convaincue que c’est l’une des principales raisons pour lesquelles je souffre de diabète et pour laquelle je ne parviens pas à me calmer, parfois. Même maintenant, à l’âge de 67 ans, ma vie n’a pas ralenti. Depuis une décennie, je prends soin de ma mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. C’est un lourd fardeau à porter et c’est ce qui m’a conduit à participer à l’étude « Silver Santé Study ». Mon deuxième fils m’a appelé pour que je me porte volontaire à l’étude qu’il avait découverte dans un magazine d’actualités. Il a dit: «Tu dois participer, maman!» Et je me suis immédiatement inscrite. Alors que mon fils voulait que je participe pour qu’enfin je prenne du temps pour penser à moi, j’y ai vu la possibilité de m’impliquer activement en faisant quelque chose contre cette effrayante maladie d’Alzheimer, qui a non seulement affectée ma mère, mais également causée la mort de mon oncle. À mon avis, nous devons investir dans des mesures de prévention afin de retarder l’apparition de cette maladie. La recherche scientifique a les moyens de convaincre les politiciens d’institutionnaliser des mesures de prévention efficaces, de manière à les rendre non seulement disponibles mais peut-être même obligatoires pour tous. Ainsi, la participation à des études sur la prévention des maladies et permettant de favoriser le vieillissement en bonne santé constitue un service essentiel qui peut profiter aux générations actuelles et futures.

De plus, l’étude « Silver Santé Study » a provoqué un changement important dans ma vie personnelle: j’ai commencé à prendre soin de moi avant de prendre soin des autres. Au cours de l’étude, des tests comportementaux et des mesures physiologiques m’ont contraint à me dégager du temps, pour me libérer de mes obligations quotidiennes. Je dois tout de même vous mettre en garde par rapport à l’examen du sommeil. En effet, j’ai dû marcher du centre de recherche pour retourner chez moi avec une « coiffe scientifique » qui me faisait ressembler au cosmonaute du film «La Soupe aux choux». Je me sentais un peu gênée et je n’ai pas bien dormi, mais ce fut un sacrifice que je suis heureuse d’avoir fait pour soutenir cette cause qui m’est chère!

Résultats SCD-Well attendus en 2019

L’un des deux essais cliniques de l’étude – SCD Well – est terminé et les résultats devraient être publiés l’année prochaine.

L’essai, dirigé par le Dr Natalie Marchant de l’University College of London (UCL), étudie l’impact des techniques d’entraînement mental sur la santé et le bien-être de patients présentant un déclin cognitif subjectif (SCD) recrutés dans des centres de mémoire en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni.

Les chercheurs vont maintenant analyser les résultats afin d’évaluer les effets des interventions à court terme, telles que la participation à un programme d’éducation pour la santé ou de méditation pleine conscience, sur 147 patients. Des mesures comportementales ont été réalisées pour évaluer  l’amélioration potentielle du bien-être des participants grâce à ces interventions.

Dr Natalie Marchant (2ème à gauche) avec ses collègues de SCD-Well à l’UCL.

Découverte et expérience de la pratique de la méditation par les partenaires du projet

Les partenaires de l’étude « Silver Santé Study » ont pu découvrir un aperçu fascinant de l’intervention de méditation vécue par les volontaires participant aux essais cliniques. Ils ont en effet participé à une séance de méditation guidée lors de la réunion annuelle du projet.

Martine Batchelor, instructrice des groupes de méditation dans l’essai clinique Age-Well, a animé une séance de trois heures qui a permis aux partenaires de découvrir les différents types de méditation pratiqués dans l’étude.

Au cours de cette réunion de trois jours qui s’est tenue à Liège, les dix  partenaires – d’Espagne, d’Allemagne, de France, de Suisse, de Belgique et du Royaume-Uni – ont échangé sur les progrès réalisés dans les neuf groupes de travail du projet et ont pris part à des ateliers pour discuter en détail et ensemble des questions soulevées par l’avancement du projet.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet pour l’Inserm (France), a déclaré: «C’était un plaisir de rencontrer nos collègues du projet à Liège et d’apprendre que de grands progrès ont été réalisés dans les différents domaines du projet. »

« L’ensemble des travaux se déroulent bien et l’un de nos 2 essais cliniques est maintenant terminé. Nous sommes donc sur le point d’obtenir les premiers résultats en 2019. »

« Ce fut également un privilège de pouvoir expérimenter certaines des techniques de méditation pratiquées par certains de nos volontaires du projet Age-Well. Nous sommes très reconnaissants à Martine d’avoir dirigé la séance. »

L’étude « Silver Santé Study » est le premier projet de recherche multidisciplinaire visant à examiner l’impact des techniques d’entrainement mental, telles que la méditation et l’apprentissage d’une langue étrangère, sur la santé mentale et le bien-être des séniors. Il explore également les effets de certains facteurs liés au mode de vie, notamment la qualité du sommeil, les émotions, l’alimentation et l’activité physique, sur notre santé mentale au cours du vieillissement.

Ci-dessus: Les partenaires du consortium « Silver Santé Study » lors de leur réunion annuelle à Liège, en Belgique.

Les partenaires du projet participent à une séance de méditation animée par l’instructrice Martine Batchelor.

Le projet Silver Santé Study mis à l’honneur à la fête de la science 2018

Le 13 Octobre 2018 – 15h45 – Salle Jean Marot

Conférence scientifique : le programme européen « Silver Santé Study »

A l’occasion de la Fête de la Science 2018 et de la Semaine Bleue 2018, l’équipe de la Médiathèque vous propose un temps de rencontre mettant en valeur les recherches effectuées dans les institutions scientifiques au nord de Caen. Après le programme « Mémoire13novembre », découvrez cette année le programme « Silver Santé Study ».

Pour nous présenter ce programme, nous accueillons le Dr Gaël CHETELAT, responsable du projet « Silver Santé Study ».

Cette conférence vous est proposée en partenariat avec la Bibliothèque (départementale) du Calvados

Samedi 13 octobre à 15h45

Réservation gratuite impérative au 02 31 54 57 61 ou mediatheque.jeanmarot@orange.fr

La session ‘Magique’ organisée par l’équipe de Silver Santé Study a suscité un grand intérêt lors de l’EuroScience Open Forum (ESOF) le 12 juillet 2018

Scientifiques, responsables politiques et journalistes scientifiques du monde entier ont largement participé à la session organisée par l’équipe de Silver Santé Study lors du prestigieux forum scientifique international : ESOF.

Plus de 60 personnes ont assisté à cette session de 75 minutes et ont participé à des ateliers présentant différentes techniques d’entrainement cérébral, comme la méditation ou un programme d’éducation à la santé. Ces interventions sont testées dans le cadre de cette étude sur la santé mentale et le bien-être des seniors.

La séance populaire, intitulée «La magie de la mémoire: les techniques d’entraînement cérébral peuvent-elles stimuler la mémoire et améliorer la santé mentale des seniors?», comprenait une présentation scientifique du projet ainsi qu’un spectacle de magie divertissant démontrant comment la mémoire pouvait être affectée par le processus de distraction de l’attention.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet, et le Dr Géraldine Poisnel, toutes deux de l’Inserm, ont donné des présentations scientifiques sur l’étude Silver Santé Study; Rhonda Smith, de Minerva Communications UK, a animé un atelier proposant un programme d’éducation à la santé au cours duquel les participants ont examiné comment les facteurs liés au mode de vie pouvaient affecter la santé mentale et le bien-être; Elizabeth Parsons, de l’UCL, a proposé un quiz sur la mémoire dans lequel les personnes étaient mises au défi de se souvenir d’un groupe d’objets; enfin Marc Heidmann, du Centre de recherche en Neurosciences de Lyon, a guidé une séance de méditation pour tous les participants.

Le Dr Poisnel a déclaré: « Nous avons été ravis d’être choisis pour accueillir une session ici à l’ESOF et nous espérons que les nombreuses personnes présentes aujourd’hui ont trouvé cet évènement à la fois instructif et agréable.

Notre étude a pour objectif de tester différentes techniques d’entraînement mental afin d’évaluer leur efficacité pour améliorer la santé mentale et le bien-être des séniors. Si nous pouvons prouver que des techniques de ce type permettent aux individus d’améliorer leur propre santé mentale, cela pourrait en retour permettre de réduire le coût des soins, l’incidence des maladies liées à l’âge et aider à lisser les inégalités de santé.

L’étude Silver Santé Study est unique à plusieurs égards – elle est la première à prendre en compte la dimension émotionnelle du vieillissement, elle utilise un ensemble complet et unique de mesures pour évaluer les volontaires – dont la neuroimagerie – et propose aussi de tester les plus longues interventions de méditation et d’apprentissage d’une langue étrangère par rapport à ce qui a déjà pu être évalué précédemment.  »

En effectuant des essais cliniques sur des volontaires âgés de 60 ans et plus, présentant des profils de santé variés, y compris des patients recrutés dans des cliniques de mémoire, cette recherche vise à mesurer l’efficacité d’une gamme d’interventions. L’étude quinquennale, lancée en 2016, implique des partenaires en France, au Royaume-Uni, en Espagne, en Belgique, en Suisse et en Allemagne.

ESOF 2018 (http://www.esof.eu/en/ ), qui s’est déroulée du 9 au 14 juillet à Toulouse, est la plus grande rencontre scientifique interdisciplinaire d’Europe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une année d’apprentissage à travers les yeux des instructeurs.

Par Caitlin Ware

L’étude « Silver Santé Study » a pour objectif de mesurer l’impact de techniques d’entrainement mental, telles que l’apprentissage de langues étrangères et la pratique de la méditation, sur le bien-être et la santé mentale des seniors. Il y a un peu plus d’un an, les participants de la première vague de l’étude Age-Well à Caen ont été répartis de façon aléatoire en 3 groupes (2 qui suivent un entraînement et un qui ne change pas ses habitudes). Dans ces groupes d’interventions, les instructeurs ont pu observer la motivation, le plaisir et l’épanouissement personnel des participants.

Globalement, les enseignants sont impressionnés par la motivation des participants.

Titi Tran, instructrice de méditation raconte : « Tous les participants sont très motivés pour utiliser ce qu’ils apprennent avec nous ; ils intègrent ce qu’ils apprennent en cours et l’appliquent dans leur pratique quotidienne. »

Corinne Schimmer, professeur d’anglais, a également tenu à souligner le dévouement et l’implication des participants : « Je dirais que l’un des aspects le plus frappant est la forte motivation du groupe, et  surtout que celle-ci augmente au fil des mois. »

« Les volontaires expliquent que bien qu’ils soient censés travailler environ 20 mn par jour, la plupart d’entre eux travaillent beaucoup plus longtemps. Certains expliquent : Lorsque nous commençons à travailler les exercices que nous ont donné les enseignants, nous ne pouvons pas nous arrêter, non pas parce qu’il y a un examen à la fin du cours, mais parce que nous prenons du plaisir à le faire. »

En effet, le plaisir semble jouer un grand rôle dans leur motivation: “Certains aiment apprendre l’anglais parce que ça leur permet de voyager, de parler avec des amis, » a noté Corinne. « Je crois qu’ils apprécient d’apprendre l’anglais en soi. »

La répartition étant aléatoire, les participants ne se sont pas forcément retrouvés dans le groupe d’intervention qu’ils auraient préféré. Cependant, la plupart  d’entre eux ont rapidement apprécié leurs cours respectifs. « Deux ou trois participants auraient préféré apprendre l’anglais, mais ils étaient également heureux de pratiquer la méditation. Maintenant ils se sont habitués» dit Martine Batchelor, instructrice de méditation. Elle remarque l’importance de la cohésion du groupe : « De notre point de vue,  nous observons rapidement les effets d’appartenance à un groupe ; les participants s’écoutent et ils  apprennent à se connaitre. »

Corinne souligne également la dimension sociale de l’intervention en disant : « Je pense que le fait de venir au cours va leur manquer à la fin de l’expérience, non seulement pour  l’apprentissage, mais aussi pour l’aspect social. » Réciproquement, Titi ajoute  : « A ce jour, après 12 mois de pratique, ils commencent à penser à la fin de l’intervention et sont déjà un peu tristes à l’idée que ça se termine. »

Finalement, tous les instructeurs mentionnent l’impact positif de l’étude sur leur enseignement. Corinne conclut : « Je trouve également très stimulant de revoir mes techniques d’enseignement dans ce contexte, cela me donne un regard complètement différent du processus d’apprentissage. Par conséquent dans l’ensemble, c’est une très bonne expérience pour moi en tant qu’enseignante. »

 

Une nouvelle vidéo pour mettre en lumière le travail et l’équipe de Silver Santé Study

Une nouvelle vidéo passionnante a été produite pour promouvoir le travail et  l’équipe de recherche de l’étude Silver Santé Study.

Le film d’une durée de 3 minutes – avec le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet, certains de nos chercheurs expérimentés et Sujata Ray de AgeUK – illustre l’impact de la mauvaise santé mentale sur le vieillissement et l’objectif principal de Silver Santé Study visant à améliorer la santé mentale et le bien-être des seniors et plus largement de la société dans son ensemble.

Charlotte Reid, responsable de la production de la vidéo pour Minerva Communications, partenaire du projet, a déclaré: «En tant que projet financé par l’UE, il est important que les citoyens européens soient informés de notre travail. Ce court métrage est un moyen facile et accessible pour découvrir ce qu’est notre projet et comment ils peuvent personnellement bénéficier de ce que nous étudions.  »

« En plus d’afficher la vidéo sur notre site Web via YouTube, nous la partagerons également sur les réseaux sociaux, alors aidez-nous à passer le mot en » aimant « et en » partageant « autant que possible. »

Pour visionner la vidéo (en anglais), rendez-vous sur notre chaîne YouTube et pour vous tenir au courant des dernières nouvelles sur l’étude Silver Santé Study , inscrivez-vous à notre newsletter (en anglais).

 

« Entrées précédentes