Archives de Catégorie: Actualités

L’intervention de l’essai clinique Age-Well est maintenant terminée

La dernière vague de participants de l’essai clinique Age-Well vient de terminer les cours  de méditation et d’apprentissage de l’anglais.

Quarante-quatre seniors en bonne santé, tous âgés de 65 ans et plus, avaient été assignés au hasard dans l’un des trois groupes : soit un groupe de méditation, soit un groupe d’apprentissage de l’anglais, soit enfin un groupe témoin qui n’a pas modifié son mode de vie pendant les 18 mois d’intervention. Ils participent désormais à leurs examens de fin d’intervention qui devraient s’achever en février 2020.

Dans l’ensemble, l’essai – qui a eu lieu à Caen, en France – a impliqué 137 participants sur trois vagues d’intervention. Les résultats de l’essai devraient être publiés en 2021.

Les participants du groupe anglais de la dernière vague pendant leur cours de langues étrangères.

Les projets Silver Santé Study et Lifebrain partagent leur expertise

Des experts des projets Silver Santé Study et Lifebrain, financés par l’Union Européenne, ont organisé une réunion à Berlin pour partager et discuter de leurs recherches sur la santé du cerveau.

La réunion, qui a rassemblée plus de 70 experts, a permis aux chercheurs des deux projets de présenter et de discuter de leurs travaux sur les thèmes «anxiété et dépression dans le vieillissement et la démence» et «sommeil».

Cette rencontre a été suivie d’une discussion de groupe sur «les défis de l’étude des effets de causalité dans la recherche sur le cerveau avec la perspective d’appliquer les résultats obtenus dans la pratique clinique».

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet Silver Santé Study, a déclaré : «Lifebrain est également une étude financée par le programme européen H2020 et axée sur la santé du cerveau, il est donc logique pour nous de travailler en étroite collaboration et de partager nos connaissances et expériences dans des domaines communs qui bénéficieront aux chercheurs des deux consortiums européens. »

«Suite à la réunion scientifique conjointe avec Lifebrain, nous avons également organisé ensemble une conférence publique sur « la santé du cerveau tout au long de la vie » et nous continuerons à assurer une communication régulière entre les 2 consortiums européens.»

La réunion commune a donc été suivie de la conférence publique « La santé du cerveau tout au long de la vie» qui a été un véritable succès. Puis la réunion annuelle du consortium de l’étude Silver Santé study a réuni tous les partenaires du projet. C’est l’occasion de partager les progrès réalisés et préparer les actions à réaliser pour la cinquième année du projet.

Les équipes des projets Lifebrain et Silver Santé Study lors de leur réunion conjointe à Berlin.

Le public et les professionnels se réunissent à Berlin pour une conférence sur la santé cérébrale.

Des personnes de toute l’Europe se sont réunies à Berlin le 30 novembre pour écouter les plus grands experts européens de la santé cérébrale discuter des dernières avancées scientifiques sur la santé mentale.

La conférence publique sur « la santé du cerveau tout au long de la vie » – organisée conjointement par les projets « Silver Santé Study », « Lifebrain » et le « German Brain Council » – a réuni plus de 200 personnes en provenance de pays aussi éloignés que la République d’Irlande, la France et la Suisse pour assister à des présentations et des discussions sur un éventail de sujets liés à la santé du cerveau.

Les sujets abordés lors de ces présentations allaient de l’impact des jeux vidéo sur le cerveau, à l’impact des  styles de pensée sur le risque de démence, mais également comment les modes de vie façonnent le cerveau, l’impact des interventions mentales de type méditation sur le vieillissement, la santé aussi la maladie.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet Silver Santé Study et conférencière principale, a déclaré: «Ce fut une occasion rare pour les patients, les ONG de santé, les professionnels de la santé et les chercheurs d’entendre parler des dernières avancées scientifiques sur la santé mentale directement de la part des meilleurs experts européens.

«Ce fut un événement fantastique qui a permis de nombreux échanges, a donné lieu à des questions intéressantes et des discussions sur une variété de sujets d’actualité – des jeux vidéo à la santé cérébrale personnalisée – et nous avons eu d’excellents commentaires de la part des participants.»

Cette conférence d’une journée a regroupé des chercheurs chevronnés de l’étude Silver Santé Study, le Dr Antoine Lutz de l’Inserm et le Dr Natalie Marchant de l’Université de Londres (UCL), ainsi que des chercheurs de Lifebrain tels que le professeur Ulman Lindenberger de l’Institut Max Planck et le professeur Lars Nyberg de l’Université d’Umeå en Suède.

Ci-dessus les trois intervenants de l’étude Silver Santé Study à la conférence, de gauche à droite, le Dr Antoine Lutz de l’Inserm, le Dr Gaël Chételat (Coordinatrice du projet) de l’Inserm, et le Dr Natalie Marchant de l’université de Londres (UCL).

Le professeur Ulman Lindenberger, de l’Institut Max Planck, a souhaité la bienvenue au public.

L’étude Silver Santé Study pionnière de la communication et collaboration étudiante

Les étudiants de troisième cycle, participant à l’étude Silver Santé Study et basés dans cinq pays différents, ont formé un groupe qui leur permet de tirer profit des enseignements de chacun et de partager leurs travaux et expériences respectifs.

Cette initiative, l’une des premières du genre dans les consortiums de recherche européen, rassemble des étudiants en master, des doctorants et des post doctorants afin d’échanger des informations, présenter des exposés et s’informer mutuellement de toute les avancées du projet.

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice de l’étude Silver Santé Study, a déclaré: «Je suis ravie de soutenir cette initiative visant à aider tous nos étudiants à s’épanouir et à acquérir autant de connaissances et d’expériences que possible tout en travaillant sur ce projet.

«C’est l’occasion idéale pour nos étudiants de mieux se connaître, d’échanger des informations et de créer leur propre réseau d’étudiants « peer-to-peer », ce qui est bénéfique non seulement pour notre projet, mais également pour chaque étudiant et pour la communauté de la recherche au sens large.  »

Le groupe – présidé par Sophie Dautricourt, doctorante à l’Université de Caen (France), et Harriet Demnitz-King, étudiante du Collège universitaire de Londres (UCL, Royaume-Uni) – continuera à se réunir tous les deux à trois mois jusqu’à la fin du projet.

Certains des étudiants de troisième cycle ont formé un groupe d’étudiants au sein de l’étude Silver Santé Study.

Notre projet de recherche présenté à des étudiants européens en médecine

Des étudiants en médecine venus de toute l’Europe ont découvert l’étude Silver Santé Study lors d’une présentation du Dr Gaël Chételat, coordinatrice du projet. Elle a exposé notre projet lors de la 30ème Conférence des Étudiants Européens.

L’événement s’est déroulé à l’Université de médecine « La Charité »  à Berlin du 25 au 28 septembre 2019 et a rassemblé plus de 400 étudiants en médecine venus de 40 pays différents pour assister à des exposés sur le thème «Vieillissement futur – La recherche d’aujourd’hui, la médecine de demain».

Parmi les autres conférenciers invités, figuraient également le Dr. Michael Heneka, du Centre allemand des maladies neurodégénératives, et le Professeur Akiko Maeda, du centre de Kobe Eye, au Japon.

Le Ministère français de la Santé invite le projet Silver Santé Study à une conférence sur la méditation de pleine conscience

Le Dr Gaël Chételat, coordinatrice de l’étude Silver Santé Study, a été invitée à participer à une conférence sur la méditation de pleine conscience organisée par le Ministère français de la Santé, à Paris.

Le colloque s’est déroulé le 20 juin au Ministère des Solidarités et de la Santé. L’évènement était axé sur le développement des interventions basées sur la pleine conscience et sur le bien-être et réunissait des experts de différents domaines pour débattre de la mise en application de ces programmes dans la société.

Le Dr Chételat a présenté le projet européen et ses objectifs  dans le cadre d’une table ronde sur l’utilisation des interventions de pleine conscience dans différents environnements, notamment le vieillissement, la justice, l’éducation, la santé et le travail.

«J’ai été très heureuse de participer à ce colloque», a déclaré le Dr Chételat. «Je pense que cela a aidé à dissiper certaines idées fausses sur la méditation de pleine conscience et a clairement montré qu’il s’agissait d’une activité séculaire accessible à tous dans notre société. »

Elle a également expliqué le potentiel de l’utilisation de la méditation dans divers environnements que ce soit au travail, dans l’éducation ou pour les personnes en bonne santé. Le travail du projet Silver Santé Study sur l’impact des techniques d’entraînement mental, telles que la méditation et l’apprentissage de l’anglais, sur le bien-être et la santé mentale des seniors, était très pertinent.

Parmi les scientifiques invités  à prendre la parole au cours de cette réunion, le Dr Chételat, coordinatrice du projet européen était présente aux côtés du  Professeur Jean-Gérard Bloch de l’Université de Strasbourg et de Judson Brewer, le Directeur de  recherche et du Centre de Pleine conscience de l’Université Brown, aux États-Unis.

La conférence animée par Élisabeth Marshall, journaliste spécialisée dans le domaine de la santé, a été ouverte par le directeur général du département français de la santé, Jérôme Salomon.

Pour plus d’informations sur l’événement, visitez le site Web du ministère français de la Santé ici.

Légende: Le Dr Gaël Chételat (au centre) participe à une table ronde avec Elisabeth Marshall (à gauche), journaliste spécialisée dans le domaine de la santé, et Dominique Steiler, président du comité «Paix économique, pleine conscience et bien-être au travail» de Grenoble École de Management.

Un chercheur de l’étude Silver Santé Study et des volontaires du projet témoignent lors d’une enquête réalisée à la demande du Parlement britannique

Un des chercheurs de l’étude Silver Santé Study et deux participants de l’essai clinique SCD-Well ont témoigné devant un comité réuni au Parlement britannique le 14 mai.

Le Dr Antoine Lutz, de l’Inserm, qui dirige le programme de travail de méditation de l’étude, a présenté les dernières données probantes relatives à la méditation et à son impact sur le vieillissement en bonne santé, au groupe parlementaire « Mindfulness All Party » sur l’enquête intitulée : « La pleine conscience, le bien vieillir et les seniors »

Deux des participants à l’étude – Jack Forsey, de Buckhurst Hill, et Jenney Cleary, de Loughton, dans l’Essex –  ont raconté leurs expériences personnelles quant à leur participation à un groupe de méditation pleine conscience dans le cadre de l’étude clinique SCD-Well.

Le Dr Lutz, directeur de recherche basé à Lyon, en France, a déclaré: «Ce fut un privilège de pouvoir partager les dernières informations disponibles sur la méditation et le vieillissement en bonne santé avec le groupe parlementaire « Mindfulness All Party » à la Chambre des Communes aujourd’hui. »

«Une étude pilote publiée en 2017 a montré un potentiel d’amélioration de l’intégrité et des fonctions cérébrales à un âge avancé – associé à une réduction du risque de développer la maladie d’Alzheimer- chez un petit groupe d’experts en méditation. Si ces résultats peuvent être reproduits dans des essais cliniques menés avec des cohortes beaucoup plus importantes, cela pourrait être extrêmement bénéfique pour la société en termes d’amélioration de la santé mentale des seniors.

« Cependant, seule une étude clinique longitudinale dans laquelle les participants sont évalués avant et après l’intervention, telle que l’étude Silver Santé Study, démontrera que c’est bien l’intervention de méditation qui est responsable d’un impact positif sur le cerveau. »

L’étude Silver Santé Study, qui a débuté en janvier 2016, mène deux essais cliniques sur la santé mentale et le bien-être des seniors, avec un intérêt particulier pour la maladie d’Alzheimer et ses mécanismes.

Le premier essai de l’étude, intitulé SCD-Well, évalue les effets des interventions de courte durée de méditation ou d’un programme d’éducation à la santé sur des mesures comportementales. Il comprend 147 participants présentant un déclin cognitif subjectif, recrutés dans des cliniques de la mémoire en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni. Des tests sanguins et des questionnaires ont été utilisés pour évaluer l’impact des interventions sur la cognition et le bien-être. Les résultats de cet essai, dirigé par le Dr Natalie Marchant de l’Université College London (UCL), sont en cours d’analyse et devraient être publiés cette année.

Dans le deuxième essai, intitulé Age-Well, 137 seniors de 65 ans et plus, en bonne santé, de la région caennaise en France, ont été assignés au hasard à l’un des trois groupes suivants: soit l’apprentissage de l’anglais, soit la pratique de la méditation ou enfin le groupe témoin dans lequel les participants n’apportaient aucun changement à leur mode de vie. L’étude propose 18 mois d’intervention pour la pratique de la méditation et l’apprentissage de l’anglais, soit la plus longue intervention de ce type dans laquelle les effets sont évalués à la fois sur des mesures comportementales et biologiques. Cette intervention inclue des tests sanguins, des questionnaires, des tests cognitifs, une évaluation du sommeil, des examens de neuroimagerie et une analyse des facteurs de style de vie. Les changements sont mesurés entre les mesures réalisées lors des visites d’inclusion et celles à 18 et 21 mois plus tard. Un groupe de méditants experts a également été inclus dans l’étude. Les résultats de l’essai clinique Age-Well, dirigé par la coordonnatrice du projet, le Dr Gaël Chételat, sont attendus pour 2020.

Harriet Demnitz-King, doctorante travaillant pour le projet SCD-Well à l’UCL sous la supervision de Dr Natalie Marchant et Dr Thorsten Barnhofer, de l’Université d’Exeter, s’est jointe à la réunion devant le parlement. Elle a contribué au développement des interventions de l’étude SCD-Well.

Le Dr Lutz a ajouté: «Je suis reconnaissant au groupe parlementaire « Mindfulness All Party » d’avoir donné à l’étude Silver Santé Study l’occasion de prendre part à leur enquête et nous attendons avec intérêt de lire les recommandations politiques de ce groupe. »

Pour plus d’informations sur le programme Mindfulness APPG et pour écouter un enregistrement audio de l’événement, visitez la page https://www.themindfulnessinitiative.org/news/mappg-mindfulness-ageing-well-and-older-people

Le Dr Antoine Lutz présente les dernières données probantes relatives à la méditation et à son impact sur le vieillissement en bonne santé, au groupe parlementaire « Mindfulness All Party » sur l’enquête intitulée : « La pleine conscience, le bien vieillir et les seniors »

« Entrées précédentes